Apprendre le rappel à son chien

apprendre le rappel

Revenir au pied quand on l’appelle

Avec un chiot

Dès son arrivée à la maison vous devez commencer à habituer votre chiot à revenir à l’appel de son nom. Attention. Dans cet apprentissage, votre attitude est primordiale : soyez toujours très joyeux dans votre rappel. Ne criez pas. Accroupissez-vous. Tapez dans vos mains. Ce n’est pas un ordre que vous donnez mais c’est une invitation à revenir au pied pour recevoir des caresses, des récompenses ou son jouet préféré.

Le maître mot est “donner l’envie de revenir” et l’envie ne peut pas s’obtenir par la force et la contrainte.

Votre chiot ne devra pas associer le rappel au pied à quelque chose de désagréable, de négatif comme : c’est la fin de la promenade ou si je reviens on va me gronder.

Il faut que cet ordre de rappel représente quelques choses de positif : si je reviens j’aurai des caresses, ou des petits gâteaux (à utiliser avec modération pour ne pas transformer votre chiot en futur sumo) ou mon hérisson qui fait couic-couic.

Si malgré cela votre chiot est un peu distrait ne faites pas les gros yeux, n’élevez pas la voix. Si vous n’arrivez pas à capter son attention avec vos mimiques, vos friandises, sa balle préférée, alors partez rapidement dans le sens opposé en le rappelant “Bébé au pied” ou allez vous cacher. Tout aventurier qu’il est, je peux vous assurer que votre explorateur n’aimera pas rester longtemps seul.

Ce pré-apprentissage du rappel est primordial !

Avec un chien adulte

L’apprentissage du rappel est un  exercice qui cause souvent beaucoup de difficultés. Pourtant c’est un exercice que le chien doit posséder parfaitement pour sa sécurité et celle de son maître.

Quoi de plus de plus désagréable et dangereux qu’un chien qui ne revient pas à l’appel de son nom. Une promenade avec son chien est une source de plaisir… qui peut se transformer en véritable cauchemar lorsque votre chien se met à courir après un vélo ou une voiture, qu’il se met à la poursuite d’un lièvre, qu’il course les vaches… et que vous vous époumonez en vain pour le rappeler.

Il est vrai qu’avec la distance l’autorité du maître décroît très rapidement !

Il est aussi vrai qu’un chien n’a aucune chance d’obéir lorsqu’il est loin de son maître … si son maître n’arrive pas à se faire obéir et respecter quand son chien est à ses pieds !

C’est pour cela que le rappel au pied est presque naturel pour un chien qui a parfaitement assimilé la suite en laisse.

Le rappel est donc que le “simple” prolongement de l’exercice de la marche au pied.

Pendant cet exercice nous avons répété, répété et encore répété “AU PIED, c’est bien, AU PIED, …” toutes les fois que notre élève était parfaitement à notre niveau. Si l’exercice de la suite est parfaitement acquise, il sait maintenant parfaitement le sens de l’expression “AU PIED“.

Pour obtenir un beau rappel, net, rapide, rien de tel que la longe (grande laisse).

Comme pour la suite en laisse nous allons mêler le plaisir (quand le chien est au pied) à l’autorité (quand le chien hésite à revenir).

Le principe :

Vous allez vous promener. Le chien a son collier et la longe que vous pouvez laisser traîner par terre. Lorsque votre chien décide de partir à l’aventure un peu trop loin ou trop rapidement, vous saisissez alors la longe et au moment où la longe se tend, vous rappelez “Médor AU PIED” !

Deux possibilités :

  • Il fait demi tour et revient vers vous : vous lui faites la fête lorsqu’il est revenu correctement à votre pied.
  • il tarde à obéir et continue de l’avant : infligez avec la longe une saccade en arrière, saccade d’autant plus forte que votre élève fait la sourde oreille.

Lorsque votre chien revient vers vous encouragez de la voix, frappez dans vos mains ou même accroupissez vous dans une attitude accueillante. Le but est que votre chien revienne le plus rapidement possible vers vous.

Votre  chien reviendra rapidement et joyeusement à vous  parce qu’il respecte son maître mais surtout parce que son retour au pied est synonyme de plaisir, de caresses, de flatteries, de récompenses.  Il est donc essentiel de ne pas associer l’ordre de rappel à une punition.

Ainsi travaillé, votre chien fera vite le rapprochement “je tarde à revenir = c’est désagréable pour moi“, “je reviens immédiatement = c’est la fête !!!“.

Pendant la période d’apprentissage au rappel, ne sortez pas votre chien sans sa longe.

Comme pour la suite en laisse vous avez à répéter et répéter et répéter (etc…)  cet exercice jusqu’à ce que le rappel avec la longe soit parfait. Varier les distances et les circonstances de rappel : vous rappelez une fois à 1 mètre, une autre fois à 3 mètres lorsqu’il a le nez au sol, …

Quelques erreurs à éviter :

  1. arrêter trop vite les séances de rappel avec la longe. Lors des premières leçons, ne laissez JAMAIS partir votre chien sans longe. Vous devez pouvoir intervenir IMMEDIATEMENT sur votre chien dès que celui si tente de se sauver. Votre chien doit être toujours sous votre contrôle.
  2. lors de l’apprentissage à la longe de jamais alterner les promenades en longe (“sous contrôle”) et les promenades en liberté totale. Votre élève comprendrait alors trop facilement : avec la longe, je dois être docile et respectueux des commandements; sans la longe c’est la liberté absolue de faire ce que je veux.
  3. Cas que vous rencontrerez sûrement : votre chien revient bien au pied mais s’immobilise à 1 mètre de vous, ou fait la danse du scalp, ou jappe devant vous. Sachez qu’en faisant ainsi il vous invite au jeu. Ce qu’il ne faut surtout pas faire ? Vous transformer en rugbyman pour tenter un placage de haute volée. Votre chien trouvera cela très marrant. Reprenez la longe, infligez une saccade et rappelez votre fantaisiste “au pied”. Il se fera féliciter uniquement lorsqu’il sera en position correcte à votre hauteur … et non pas à 1 mètre de vous !
  4. NE PAS FAIRE : poursuivre un chien qui tarde à venir vers vous. A ce moment, le rappel devient un jeu pour votre chien qui ne se laissera rattraper que lorsqu’il sera épuisé … sauf si vous vous essoufflez avant lui.
  5. ne punissez jamais un chien qui aura tardé un peu … ou beaucoup à revenir au pied. Lorsqu’il est revenu à côté de vous, rappelez vous que vous devez le féliciter … même si cela fait 15 minutes que vous vous égosillez pour le faire revenir. Je sais que cela n’est pas toujours facile mais un bon éducateur doit pouvoir maîtriser ses nerfs.

Un conseil

  • Il est important de commencer l’apprentissage au rappel le plus tôt possible en sachant qu’un chiot n’aime pas se retrouver seul, avoir l’impression d’être perdu.
  • avec un chien adulte dominant, il sera peut-être nécessaire de revenir de temps en temps aux exercices de bases : suite en laisse rigoureuse, assis, couché. Une suite en laisse rigoureusement faite avec obligation de s’arrêter aux arrêts, de rester constamment à votre hauteur, va renforcer votre autorité sur lui et améliorera votre rappel.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.