Techniques d’éducation canine

Technique d'éducation canine

Si vous êtes un propriétaire de chien responsable, vous voulez bien entendu que votre chien soit bien élevé lorsqu’il est avec ses congénères. Un propriétaire de chien est également responsable de la sécurité de son chien. Cela signifie non seulement le protéger pour qu’il ne lui arrive rien, mais aussi l’empêcher de courir devant une voiture ou d’avoir des problèmes avec les autorités à cause de son mauvais comportement, comme par exemple mordre le préposé de la poste. La meilleure façon d’éviter tout cela est d’éduquer votre chien à l’obéissance.

Lorsqu’ils ne sont pas domestiqués, les chiens suivent les règles de la meute. Elles leur rendent bien service dans cette situation, mais ils ont été domestiqués et vivent avec nous, donc ce sont aujourd’hui nos règles qu’ils doivent suivre. Il est tout à fait possible d’avoir un chien bien dressé qui soit toujours un chien – pour cela il faut l’éduquer comme un chien et non comme un enfant. Il existe de nombreuses techniques d’éducations différentes et vous les trouverez en livres, sur DVD, sur internet, ainsi que dispensées par des éducateurs. Mais il faut d’abord lui apprendre les bases.

Bases de l’éducation canine

  • But de l’éducation – Le but de l’éducation est d’avoir un chien bien élevé qui a confiance et détendu. L’éducation renforce votre rôle en tant que chef et cela met le chien plus à l’aise puisqu’il connaît sa place dans la meute. Le but de l’éducation n’est pas d’enlever à votre chien ses qualités originales comme le côté amusant et espiègle. Ce n’est pas le lieu de la cruauté comme par exemple des réprimandes sévères ou la domination physique.
  • Age pour commencer l’éducation – On peut commencer dès l’âge de trois mois. Avant cet âge, un chien ne peut pas se concentrer suffisamment. Eduquer un chiot peut être un défi tout d’abord, mais si vous commencez avec les bases comme « Assis ! » et « Pas bouger ! », votre chiot apprendra vite. Les chiens plus âgés peuvent également être éduqués et, même s’ils sont plus lents à comprendre, leur comportement plus calme rend l’éducation plus aisée.
  • Trouver un bon éducateur – Bien qu’il soit utile de compléter les livres et vidéos, votre chien devrait assister à au moins un cours d’obéissance de base. Cela va l’aider à se socialiser, vous donner une idée sur la manière de réagir face à de nouvelles situations et vous faire voir une véritable instruction. Un bon éducateur est un bienfaiteur et traitera votre chien comme un animal à part. La réputation est la meilleure manière de trouver un bon éducateur, mais il vous est également possible de vérifier en prenant contact avec une organisation des éducateurs canins. Ces organisations de dressage peuvent aussi vous aider à vérifier si un éducateur est diplômé.
  • Votre rôle en tant qu’apprenant et éducateur – il est très important que vous sachiez rester calme lorsque vous éduquez votre chien. Cela détendra votre chien et lui donnera confiance. En tant qu’apprenant, écoutez soigneusement votre éducateur et regardez bien ce qu’il fait. N’ayez pas peur de poser des questions ou de lui demander un peu plus d’aide. En tant qu’éducateur, soyez constant et mettez en place une routine d’éducation que vous allez suivre avec votre chien.
  • Règle des 15 minutes – lorsque vous éduquez votre chien vous-même, ne perdez pas de vue que vous ne pouvez retenir son attention que pendant environ 15 minutes à la fois. Il vaut mieux faire deux sessions de 15 minutes par jour, plutôt qu’une seule session de trente minutes.

Différentes techniques d’éducation

La plupart des méthodes d’éducation à l’obéissance font aujourd’hui appel au renforcement positif. Certaines n’utilisent que cela, mais d’autres le combine avec les corrections. Choisir une méthode dépend de la technique qui vous parle le plus, sans oublier la personnalité de votre chien.

Différentes races font preuve de différents caractères et les différents chiens dans une même race ont des tempéraments différents. Certes les ordres de base sont identiques dans les différentes méthodes d’éducation, une méthode peut convenir bien mieux à votre chien qu’une autre.

Par exemple, un Yorkshire timide est bien moins susceptible de bien réagir à une technique de corrections alors qu’un Pitbull têtu aura sans nul doute besoin d’une méthode qui combine à la fois le renforcement positif et les corrections. La clé est de ne jamais oublier qu’éduquer votre chien doit être une distraction et une merveilleuse opportunité de renforcer vos liens avec lui. N’emportez pas vos frustrations de la journée avec vous dans le cours.

  • Education canine traditionnelle – la version moderne de l’éducation traditionnelle a véritablement commencé avec l’américaine Barbara Woodhouse dans les années 1950. Cette méthode utilise les corrections physiques pour éduquer un chien. Par exemple, si vous lui demandez de s’asseoir et qu’il reste debout, tirez légèrement sur le collier de votre chien tout en abaissant son arrière-train. Récompensez le chien lorsqu’il a réussi en disant « Bon chien ! » Cette méthode n’a plus cours aujourd’hui et de nombreux éducateurs modernes la considèrent démodée, mais il se peut que certains chiens (comme le têtu Pitbull) réagissent plutôt bien à ce genre de méthode si l’éducation par renforcement positif n’a pas obtenu de résultat.
  • Méthode du clikerEducation par la méthode du clicker – c’est une des méthodes d’éducation canine récentes les plus populaires. Elle a été introduite par Karen Pryor. On peut s’en servir pour tout – ordres de base jusqu’à la propreté et aux problèmes de comportement comme des aboiements intempestifs. La théorie derrière ce type d’éducation au clicker est que les animaux apprennent mieux à partir de « conditionnement efficace ». Conditionnement efficace signifie qu’un animal apprend de son environnement et qu’il répondra sans doute à une conséquence positive plutôt qu’à une conséquence négative. C’est une éducation fondée sur le renforcement pur – le clicker indique à un chien ce qu’il a bien fait. Cette méthode est très appréciée parce qu’elle est douce et c’est une bonne expérience pour le chien et pour son maître.
  • Education à la récompense – c’est une autre technique de renforcement positif, mais cette fois le chien va associer une récompense quelconque à ce qu’il a bien fait. Cette récompense peut être diverse : un jouet qu’il adore, de la nourriture ou quelque chose d’autre qu’il aime (à l’exception du chat !). Lorsque vous donnez la récompense, vous devez féliciter votre chien d’un ton assez aigu et encourageant. L’enthousiasme doit être développé, chez vous comme chez votre chien.
  • Chuchoter à votre chien – Bien que César Millan, inventeur de cette méthode, est parfois critiqué parce qu’il utilise la correction, ce peut être une technique très utile avec certains chiens. Le fondement du chuchotage au chien est le lien entre vous et la compréhension entre vous et votre chien.
  • La clé – vous devez être capable d’interpréter le langage corporel de votre chien et d’utiliser votre propre langage corporel pour l ‘éduquer. La correction fait souvent partie de cette méthode, mais les corrections s’appuient sur le comportement canin. Par exemple, un chien qui est agressif envers un autre chien peut être corrigé en mettant une main avec des griffes sur son encolure. Cela reproduit ce que sa mère aurait fait dans la nature. Cette méthode requiert un peu de recherches sur le comportement des chiens, mais elle crée un lien très étroit entre vous et votre chien.

En plus des vrais éducateurs canins, vous pouvez obtenir des conseils auprès d’un comportementaliste. Vous pouvez aussi vouloir en apprendre davantage sur les fonctions cognitives des chiens. Il existe des ouvrages sur le sujet, cela vous aidera à comprendre comment pense votre chien et facilitera l’éducation. N’oubliez pas que les aspects les plus importants sont votre calme et votre constance. Mais il faut aussi que cela soit un plaisir !

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *