Guide pour traiter la dysplasie de la hanche du chiot

Chiot dysplasie hanche

Quand vous pensez à la dysplasie de la hanche chez le chien, vous voyez sans doute un vieux chien qui a des difficultés à monter les escaliers. La dysplasie de la hanche se développe au fur et à mesure que le chien vieillit, donc cela se voit sans doute davantage alors, mais saviez-vous que cela peut déjà se voir dès 33 semaines ?

La plupart d’entre nous, pensons que cette dysplasie ne se produit que sur les grands chiens. Certes, ils sont plus susceptibles d’en souffrir, les races de taille moyenne et de petite taille peuvent être touchées également. Certaines des races principales qui développent cette malformation sont les Bergers des Pyrénées, le Grand Danois, le Berger allemand et l’Akita. Certaines des petites races qui en souffrent parfois sont le Dachshund et le bouledogue américain. C’est essentiellement une malformation des chiens de pure race, mais on peut la trouver parfois aussi chez les bâtards.

De nombreux chiots vont laisser voir des signes de dysplasie de la hanche, mais il faut savoir ce qu’il faut repérer.

Parmi les signes physiques :

  • une boiterie,
  • des difficultés à marcher après s’être levé,
  • une démarche de lapin,
  • une perte d’intérêt pour une activité.

Il y a aussi des signes psychologiques comme :

  • l’apathie,
  • la perte d’appétit.

Votre vétérinaire peut tester votre chiot pour la dysplasie de la hanche si cela vous pose un problème. Il prendra sans doute des radios et se servira des normes de la fondation orthopédique pour les animaux pour déterminer s’il y a une dysplasie. Les radios sont même plus claires encore.

Si vous apprenez que votre chiot souffre de dysplasie de la hanche, vous avez diverses options de traitements.

Opération : Parce que votre chiot est encore un chiot, l’opération n’est pas dangereuse comme elle peut l’être chez un chien plus âgé. Votre vétérinaire peut vous proposer une reconstruction chirurgicale de l’articulation de la hanche (triple ostéotomie du bassin). Si la dysplasie est grave, un remplacement total de la hanche peut être suggéré. Lorsque cela se fait sur un jeune chien, c’est une réussite complète.

Médicaments : De nombreux médicaments utilisés pour traiter les chiens plus âgés qui souffrent de dysplasie de la hanche ne sont pas considérés comme adaptés aux chiots. Les antalgiques comme le Rimadyl ont des effets secondaires importants, pires encore chez les chiots. Toutefois, le vétérinaire peut envisager de donner des glycosaminoglycanes (Adequan Rx). L’aspirine tamponnée pour bébé est aussi un bon choix comme anti-inflammatoire pour votre chiot.

Régime alimentaire : Dans une étude de contrôle, les chiots Labrador qui ont reçu 25% de nourriture en moins que le groupe de contrôle avaient moins de problèmes de dysplasie de la hanche. Cela va dans le sens que tout poids supplémentaire aggrave la malformation.

Suppléments : Le glucosamine et la chondroïtine peuvent être donnés à un chiot, mais il n’y a pas de preuve que cela soit aussi efficace que chez les chiens plus âgés. Les acides gras Oméga-3 peuvent aider également.

Exercice : Il est vital de faire des exercices réguliers mais modérés afin de ralentir la progression de la dysplasie de la hanche. Marchez régulièrement avec votre chien, tous les jours, et jouez avec lui pour qu’il reste actif.

Massage et rééducation : Tout comme les hommes qui souffrent d’un déchirement du ligament du genou, les chiots peuvent bénéficier de rééducation pour leur dysplasie. Votre vétérinaire peut vous montrer comment faire de la rééducation et des massages sur votre chiot.

La dysplasie de la hanche est génétique et de ce fait, ne peut être évitée. Elle ne peut pas non plus être guérie. Mais, plus tôt vous la traitez, moins ce sera invasif. En plus des solutions médicales, vous pouvez faire un certain nombre de choses chez vous, qui contribueront à ralentir sa progression, comme :

  • un lit orthopédique pour votre chiot,
  • utiliser une rampe pour monter dans la voiture ou les escaliers,
  • apprendre à votre chiot à ne pas sauter.

Et n’oubliez pas que votre chiot ne se sent pas handicapé parce qu’il a une démarche instable, voire ce harnais pour son train arrière qu’il va falloir utiliser par la suite pour l’aider à monter les escaliers. Aidez-le à gérer toute douleur associée à la dysplasie et faites votre choix de traitement. Prise tôt, la dysplasie de la hanche peut vraiment être un handicap mineur dans sa vie.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.