Pourquoi mon chien pleure-t-il ?

Comprendre le langage des chiens est indispensable pour bien vivre avec son compagnon. Alors, quand un chien pleure, qu’est-ce que cela veut dire ? Pourquoi le chien pleure-t-il ? Quelles sont les origines de ces pleurs ? Et surtout que faire (et ne pas faire) lorsque son chien pleure ? Découvrez toutes nos réponses dans cet article.

Chien qui pleure : un moyen de communication

Les cynophiles le savent et le répètent souvent : « Il ne leur manque que la parole » (aux chiens). Mais figurez-vous que nos fidèles compagnons possèdent leurs propres outils de communication.

Lorsqu’ils pleurent en l’occurrence, il n’y a pas de larmes qui s’écoulent de leurs yeux. Les chiens gémissent, couinent, hurlent ou aboient pour s’exprimer. À défaut de comprendre de tels comportements, nous restons perplexes. Pire, cela peut parfois nous mettre de mauvais poil.

Comprenez bien que les chiens ne pleurent pas pour les mêmes raisons que nous. Les bruits qu’ils émettent sont un moyen d’extérioriser un mal-être. Les origines de leurs pleurs peuvent être liées à l’ennui, la solitude, la douleur ou encore le stress.

Il est plus facile de s’adapter dès lors que l’on comprend le langage des chiens. Si un chien pleure de manière ponctuelle, on peut vivre avec. Par exemple, il exprime son impatience (pour sortir ou devant son sac de croquettes).

Mais dans d’autres situations, cela peut devenir un vrai problème pour vous et votre entourage. Voilà pourquoi il est important d’identifier les origines de ces pleurs.

Quelles sont les origines des pleurs d’un chien ?

Les origines des pleurs peuvent être multiples. Le chien peut se sentir seul et triste, avoir faim ou veut juste attirer votre attention.

La source des pleurs peut aussi varier selon l’âge de l’animal. Ainsi, il faudra s’adapter pour trouver des solutions en fonction des différentes situations.

Les types de pleurs

Les pleurs peuvent être d’origine pathologique ou émotionnelle. Pour comprendre pourquoi le chien pleure, il faut ainsi faire la différence entre deux types de pleurs : les pleurs compulsifs et les pleurs liés à l’environnement.

Quelques causes de pleurs

Le stress

Plusieurs situations peuvent mettre les chiens hors de contrôle. Un environnement différent de son univers d’origine peut parfois lui rendre anxieux.

Les chiens sont également sensibles aux bruits ou quelque chose dont il n’est pas familier avec : les pétards, des travaux bruyants en cours, le tonnerre… Il peut alors se mettre à pleurer de peur ou aboyer.

Bon à savoir

Lorsque les chiens font le loup, on dit qu’ils communiquent entre eux. Ce comportement est tout à fait normal et n’a rien de grave. En revanche, s’il devient trop excessif, il faudra envisager des solutions pour le contrôler.

La douleur

Il va bien et tout d’un coup vous entendez des couinements. Ce n’est pas normal ! Il se peut que votre chien se soit blessé ou qu’il souffre d’une douleur articulaire. La première chose à faire est de prendre le temps de l’examiner attentivement et le manipuler en douceur.

Dans tous les cas, vous devez l’emmener chez le vétérinaire le plus proche pour une analyse complète de son état de santé.

L’ennui

Certaines races de chien ne supportent pas la solitude ou l’ennui et peuvent rapidement l’exprimer par un sentiment de détresse. En outre, les pleurs sont parfois une demande d’attention. Le chien sollicite votre attention, car il sait que vous irez le voir et le rassurer.

Il est également fréquent de voir des chiens pleurer la nuit. On observe souvent ces comportements chez les chiots qui viennent d’arriver dans leur nouveau foyer. Quand les petits chiens sont séparés de leurs petits frères ou sœurs, ils se sentent seuls ou peu rassurés dans un environnement différent. Cela peut les perturber.

Le saviez-vous ?

Avec l’âge, les chiens peuvent perdre leurs acuités psychologiques et souffrir de troubles du nycthémère. Vous devez voir avec votre vétérinaire ce que vous pourrez faire pour vous adapter à cette situation.

pourquoi mon chien pleure
Pourquoi mon chien pleure ?

Que faire si mon chien pleure ?

Diagnostiquer une maladie

Avant de valider la thèse comportementale, il est important de savoir si les pleurs sont d’origine pathologique. C’est la première chose à faire pour comprendre les origines des pleurs.

Des problèmes pathologiques dormants non identifiés peuvent être la cause de douleurs. Dans ce type de situation, il faudra consulter l’avis d’un vétérinaire. Ce dernier effectuera des bilans complets afin de savoir si le chien présente des anomalies au niveau sanguin, urinaire ou même orthopédique.

Bien comprendre le langage de son chien et ses différents comportements

Les causes de pleurs sont parfois d’origine comportementale. Cela est plus fréquent chez certaines races de chien comme le terrier, le yorkshire, le cairn, le pékinois, le chihuahua ou encore le fox.

Adopter les bons gestes

Si les troubles sont identifiés comme comportementaux (et non maladifs), vous pouvez commencer à effectuer les premiers gestes d’exercices de changement de comportement.

Si votre chien couine par exemple, attendez d’abord qu’il arrête avant d’aller le voir. Sinon, à chaque fois il saura que vous irez le voir dès qu’il commence à pleurer. L’objectif est de rompre le lien entre ses pleurs et votre intervention.

S’il se réveille et pleure la nuit, l’emmener faire une petite marche avant le coucher lui permettra de se dépenser et d’aller faire dodo tout de suite après.

En cas de pleurs incessants, la meilleure chose à faire est de vous diriger vers un éducateur canin. Ce professionnel maîtrise parfaitement les différents exercices et ajustera facilement son apprentissage au comportement de votre chien. Et l’éducation canine reste la technique la plus efficace pour créer un moment de complicité avec votre chien.

Par ailleurs, l’arrivée d’un chiot doit être préparée avec le matériel adéquat. Pour l’aider à s’adapter au détachement, vous pouvez opter pour les méthodes douces comme les phéromones d’apaisement sous toutes ces formes (collier, comprimés, diffuseurs).

Attention, à éviter !

Crier sur un chien qui pleure est fortement déconseillé. En effet, cela ne fera qu’envenimer la situation et augmenter la fréquence ainsi que l’intensité des pleurs.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut le bichonner tout de suite dès les premiers couinements. Plusieurs maîtres sont tentés de caresser un chien lorsqu’il pleure. C’est une des erreurs les plus fréquentes. Dans sa tête, il comprend qu’il aura droit à des papouilles dès qu’il commence à pleurer.

En espérant que nos conseils vous ont été utiles et vous aideront à mieux gérer les pleurs de votre chien. N’oubliez pas de partager vos commentaires. C’est toujours un plaisir de vous lire et d’avoir votre avis.

Notez cet article.

À voir aussi sur Chienderace

Une question ou remarque sur cet article

  1. Bonjour
    Mon petit chiot est arrivé il y a 3 semaines. Il va avoir 4 mois.
    je sens que sa fratrie lui manque mais je ne lui trouve pas de « copains » réguliers, il ne croise que un ou deux chiens par jour malgré tous mes efforts (ville, beaucoup de bruit et de stress, plutôt des gros chiens alors qu’il est York mini etc… Il saute du panier en plein trottoir risquant de se casser une patte…. dès qu’il aperçoit un chien il s’excite, il saute vers tous les gens… plusieurs personnes m’ont dit que leur chien n’aimait pas les petits (!)
    Je ne sais comment compenser son manque dehors. A la maison cela va mieux sauf qu’il couine pour un rien ou dès que je le touche.
    C’est très frustrant et fatiguant pour moi et pour lui je suppose.
    Je cherche une solution.

    Répondre

Une question ou remarque sur cet article ? Partagez ici !

À propos de Chien de race

L'équipe de Chien de Race souhaite vous offrir des informations sur les différentes races de chiens pour vous guider vers la race qui vous correspond.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nouveau ! Des vidéos pour éduquer son chien

chien mode d'emploi